Les vrais durs ne dansent pas

C’est le titre d’un livre qu’on m’a offert pour Noël. Sur la couverture, un homme pas très épais, l’air fier de lui malgré son attirail : un bermuda, une chemise à fleurs rose, des chaussettes noires jusqu’au genou et une paire de mocassins à pompons. Le résumé annonce un polar décalé, perdu sur la côte Est, dont le héros est un écrivain raté, doublé d’un ivrogne, mais avec de l’humour. Cela s’annonce loufoque !

Dedans, effectivement, c’est très drôle. L’auteur a un style bien particulier, inventant des métaphores improbables pour décrire ces situations qui n’existent que dans les livres. L’histoire est très originale et bien arrosée de tous les excès qui existent parmi nous. L’intrigue est bien construite, nous trimbalant d’un personnage à un autre, chacun plus haut en couleurs que le précédent… Un cocktail explosif à ne pas mettre entre toutes les mains !

« D’où qu’elle vînt, il s’agissait certainement d’une enclave de joueuses de bridge. Les blondes tirées à quatre épingles appartiennent autant à ce genre d’endroit que la moutarde au sandwich jambon. »

Commentaires fermés.