The Artist

Puisque qu’il est absolument impossible d’éviter le sujet, je me fends d’un papier sur LE film du moment.
George Valentin, la star du muet, sort Peppy Miller de l’anonymat. Mais c’est l’avènement des Talkies, l’acteur ne comprend pas le changement tandis qu’elle saisit sa chance et devient célèbre.

Certes une belle histoire, écrite pour plaire au plus grand nombre, le scénario n’en est pas moins bien ficelé. On retrouve tous les codes du cinéma muet, des costumes magnifiques et surtout ! des acteurs formidables. Jean Dujardin et Bérénice Bejo, qu’on ne présente plus, mais aussi le producteur de la Kinograph, John Goodman.
Quelques longueurs aux deux-tiers du film, mais un beau retournement de situation fait que le spectateur sort heureux, avec une furieuse envie de claquettes.
On se serait quand même bien passés de l’intervention finale de Jean Dujardin, dans son affreux accent français.

The Artist ne mérite peut-être pas un tel succès planétaire, mais si un film aussi peu recherché que Bienvenue chez les ch’tis a totalisé autant d’entrées en son temps, on se dit que The Artist a bien droit à son heure de gloire.

 
Trèves de bavardages, cette critique de film n’est pas l’objet de l’article !
Non, ce qui m’amène, ce sont les multiples robes du personnage de Bérénice Bejo – et en particulier la robe Charleston de la fameuse scène de tendresse entre Peppy Miller et le costume de George Valentin.


Une de ces petites robes noires, simples et pourtant chic.


Sans manches ; un décolleté profond, assagi par un triangle de mousseline ; taille très basse. La jupe est faite d’un jupon de mousseline court, recouvert de franges un peu plus longues.

 
Dans le film, le buste est rayé par des sequins dorés. Pour un effet moins déguisé, j’aimerai trouver un tissu noir rayé mat et brillant, ton sur ton.

Une jolie robe de soirée qui se prépare…
Si même Madame Figaro annonce le retour en force des années 30 cet été, on aurait tort de se priver !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *