Le cours de couture #4

Reprise des cours de couture enthousiaste, avec un quatrième opus plein de promesses !

On observe les cinq modèles de jupes proposés, on choisit le sien. On recopie la base de la jupe droite en rhodoïd sur du papier kraft au stylo bille pour y dessiner les modifications nécessaires et créer le patron de jupe choisi.

On écoute sagement les explications pour la première jupe, Nappy qu’elle s’appelle. Même si ce n’était pas le modèle choisi initialement, on a tellement envie de la faire qu’on en dessine finalement le patron.
Enlever 10 cm ici, en rajouter là, ôter les pinces, ajouter un arrondi… Tout paraît si simple quand c’est bien expliqué !

Le saviez-vous ?

Le styliste imagine le modèle, dessine des croquis et choisit les matières, les coloris et les impressions. Le modéliste conçoit le patron à partir des croquis du styliste, et construit un prototype.

Il faut choisir sa toile en fonction du tissu dans lequel sera confectionné le vêtement. En effet, on utilise une toile plus rigide pour un drap de laine que pour de la mousseline de soie !

Piquer plat, c’est surpiquer au ras de la couture à l’intérieur pour aplatir la doublure et qu’elle ne dépasse pas du vêtement, aux poches et à l’encolure par exemple.

Au sujet de la première jupe, c’est une jupe fluide mi-cuisses avec un large empiècement à la taille, deux poches, des fronces devant et dans le dos et une fermeture invisible sur le côté.
Le modèle initial prévoit un deuxième empiècement en bas de la jupe – non reproduit, pour éviter l’effet boule – et un passepoil dans les coutures de l’empiècement de taille et des poches.

Accessoirement, le modèle original est la jupe Nappy en soie, de la collection AH2012 de Comptoir des Cotonniers, au prix dérisoire de 125 euros.

La semaine prochaine, présentation de la deuxième jupe et au choix : dessin du patron de la deuxième jupe ou confection de la toile de la première.

Courrier des lecteurs

Suite au dernier cours, Alexandra m’a posé une question rigolote mais néanmoins pertinente.

Est-ce qu’on passe tout le cours en sous-vêtements, pour les essayages ?

Alors non, ne soyez pas déçus mais on ne se promène pas en slip pendant trois heures !
D’abord parce que le cours est mixte (bon, deux hommes pour 22 femmes) et aussi parce qu’au même étage, il y a un cours d’informatique – mais peut-être qu’ils aimeraient bien, eux, qu’on se promène en sous-vêtements !?
Du coup, il y a une petite pièce pour se changer, ou alors je m’arrange pour porter des collants opaques et une robe plutôt large ce jour-là, ça fonctionne bien pour la jupe. Mystère résolu !

10 comments

  1. ça me donne trop envie tes cours !!! j’aime la notion de prix dérisoire ! autant dire une broutille !

    tu vas la faire finalement cette jupe ?

  2. Rhooo me voilà fichée!!
    J’adore ton choix de jupe.
    Hâte de voir le résultat..
    A très bientôt,

  3. Ton projet de jupe va être très joli avec ce modèle. Je lis tes petits résumés cours de couture avec beaucoup de plaisir.

  4. Et donc si je suis bien, les deux monsieurs se font une jupe aussi? Ils ont choisi quel modèle?

  5. Mouz' le

    Et nos deux messieurs, ils l’essaient aussi, leur jupe ???

  6. mauricette le

    bonsoir comment je dois faire lorsque l’on veut mettre a la place d’ une ceinture un bord élastiquéj’ ai essayée ça gondole ça n’ a vraiment pas le meme aspect que ce que l’on achete ( les pantalons de survetements par exemple cordialement

  7. Merci de partager ton expérience !!
    j’attends chaque nouveau cours avec impatience ;)

  8. Rétrolien : Le cours de couture #5 | Hachis Parementure

  9. Rétrolien : Le cours de couture #9 | Hachis Parementure

  10. Rétrolien : Le cours de couture #35 | Hachis Parementure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *