Le cours de couture #14

Au quatorzième cours de couture, j’ai fait du modélisme.

Puisque j’ai voulu tout changer dans le chemisier de base, il faut maintenant que je me débrouille pour le mettre en pratique !
– Col mao – trop facile : on ne prend que le pied de col et on l’affine.
– Poignet plus fin : on l’affine, en ajoutant la différence à la longueur de manche, et on arrondit les côtés.
– Bas arrondi : on redessine le bas des côtés devant et dos.
– Encolure creusée : on redessine l’encolure devant, on mesure la nouvelle encolure et on ajoute la différence à la longueur du col.

– Encolure froncée – là, ça se corse : on assemble le milieu devant et côté devant, on trace des lignes en étoile autour de l’encolure, on découpe, on ouvre, on scotche ; on recommence dans le dos. Les pinces poitrine et d’épaule se confondent alors dans les ouvertures.
Le risque est que le chemisier blouse trop au niveau de la taille : il faut alors affiner la taille sur les côtés devant et dos, mais cette modification sera faite sur la toile directement.

– Manche raglan – encore plus difficile : en théorie, on redessine l’emmanchure, on découpe la partie des devant et dos qui passe dans la manche, on la colle à la manche ; en pratique… je n’ai pas eu le temps de le faire !

Le seul hic, c’est qu’avant d’effectuer toutes ces modifications, j’ai oublié de vérifier que le chemisier initial était bien à mes mesures… Oups ! Comme le disent nos amis germaniques, je me presse les pouces pour que la toile m’aille quand même !

Le saviez-vous ?

Pour assembler certaines pièces, comme une patte de boutonnage par exemple, il faut coudre au ras de la pièce à assembler : on parle de piqûre nervure.
Dégarnir, c’est recouper les valeurs de couture une fois deux pièces assemblées.

Comment savoir de quel côté d’un poignet se situent la boutonnière et son bouton ?
Pour fermer un poignet, on va chercher la boutonnière avec la main opposée pour l’attacher au bouton. La boutonnière est donc à l’extérieur, tandis que le bouton est à l’intérieur.

Quid des locaux et du matériel ?

A la demande unanime de Quattre qui s’inquiète de savoir comment sont installés les élèves couturiers, nous parlerons donc des locaux et du matériel du cours.

Ecole maternelle
 
« L’atelier » est en fait une école maternelle publique, très utilisée par les cours du soir. Nous sommes donc installés sur des tables basses et de mini chaises, et je ne vous parle pas des lavabos à hauteur de pygmées, ni des cuvettes associées…
Bien occupée par tous mes découpages, j’ai oublié d’immortaliser la pièce mais cette photo glanée sur l’Internet donne une bonne idée des lieux !

Un peu ratatinés sur les petits bureaux, nous avons quand même de grandes tables et une salle vaste – pratique pour découper les tissus. Il faut juste bien ramasser les épingles en partant !

Les machines, il y en a plus que de participants mais on ne les sort pas toutes à chaque cours ; c’est selon les besoins. On retrouve des Janome, Hugsvarna et Pfaff – mais je ne connais pas bien ces machines, je préfère utiliser la mienne à la maison, et profiter du cours pour le modélisme.
Il y a aussi trois surjeteuses, c’est un peu juste quand tout le monde en est à la même étape.

Quant aux fournitures de l’imposante liste, chacun apporte les siennes mais la prof dépanne au cas où. Le sujet du fil est particulièrement contraignant, puisqu’il nécessite de préparer une canette à chaque début de séance !
Enfin, en cas d’hypoglycémie, cacahuètes et autres grignotis sont apportés par les uns et les autres. Rien n’est oublié, voyez vous !

4 comments

  1. On en apprends à chaque cours avec toi, merci beaucoup :)

  2. Mais enfin à qui sont-elles, ces machines, et où sont-elles rangées??? Ne me dis pas que des Pfaff et de Janôme et des Bernina dorment toute la semaine dans les placards d’une école maternelle (et si oui, peux-tu me procurer un double de la clé du placard?)
    Sinon, ton chemisier me fait peur, j’ai l’impression que tu fais une Odette à col mao…c’est quel tissu déjà?

  3. Mouz' le

    Eh bien, si tu dois modifier le col, les poignets, les emmanchures, l’encolure et les bas, à quoi ça sert de partir du patron du chemisier ???
    Merci pour le « truc » des poignets, c’est toujours un souci pour moi…

  4. Excellent, je vous imagine bien sur vos mini tables et mini chaises!
    A très bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *