Le cours de couture #15

Au quinzième cours de couture, on a encore beaucoup parlé !

C’est qu’il y avait, au programme des explications, la découpe princesse et la construction d’une manche. Deux gros morceaux, avec calculs mathématiques avancés et abondance de termes techniques – surtout au chapitre de la manche !
Ligne de carrure, ligne de poitrine, valeur de croisure, pince de taille, pince épaule, projection, tour d’emmanchure, hauteur de tête de manche ou profondeur d’emmanchure, ligne de dessous d’emmanchure, ligne de saignée, lignes de coude verticale et horizontale, embu, platitude… Et on multiplie par 1/6, par 3/4 ou par 7/10 ; on divise par 3 ; on ajoute 25 cm, on enlève 1,5 cm au deuxième tiers, on place des crans à 6 et 7 cm, ou 7 et 8 cm pour respecter l’embu ; on trace des platitudes de 0,5 ou 1 cm…

Du côté du chemisier, j’ai juste eu le temps de terminer le patron. La découpe de la toile sera donc pour la prochaine fois.

Le saviez-vous ?

La patte de boutonnage est le surplus de tissu ajouté à la pièce du vêtement pour renforcer la partie boutonnée. Elle peut être à même, si la pièce du vêtement et sa patte de boutonnage ne forment qu’une seule pièce de tissu ; ou rapportée, si la patte de boutonnage est une pièce de tissu à part.

L’embu est l’excédent de tissu d’une pièce par rapport à l’autre. Il doit être réparti sans fronces lors de l’assemblage, et donne un joli volume à la pièce. On le retrouve fréquemment sur les têtes de manches.
Comme l’embu se résorbe très facilement dans les lainages ou la soie, mais beaucoup plus difficilement dans une toile de coton, il convient d’adapter l’embu au tissu du vêtement fini.
Le terme vient du verbe emboire, ou faire boire le surplus d’une pièce dans une couture.

On discute, et on apprend des choses voyez-vous !
Comme cette information de première importance, la clé du mystère enfin résolue, avec preuves logiques à l’appui :

Pourquoi les tee-shirts « tournent »-ils après quelques utilisations ?!

Dans le tissu – obtenu par tissage, il y a le fil de trame en largeur, le fil de chaîne en longueur et le biais. Le tissu est rigide dans le sens du droit-fil, et très déformable dans le biais, on le sait tous.
Avec la maille – obtenue par tricotage, c’est le même principe : dans le sens de la maille, la matière sera beaucoup moins élastique que dans le biais.

Dans les usines de confection, la maille est disposée en matelas de nombreuses couches, puis découpée à la scie. Dans l’idéal, l’épaisseur du matelas est de cinq à six couches et le matelas repose une nuit avant d’être découpé, pour laisser la maille se détendre. Pour aller plus vite, la plupart des entreprises augmentent le nombre de couches et diminuent le temps de repos…

Les couches peuvent donc bouger entre elles lors de la découpe. La pièce de tissu n’est alors plus dans le sens de la maille, et le tee-shirt se déforme ! CQFD.

Pour rappel, il ne reste que deux cours avant les vacances scolaires et le changement de projet. Deux cours pour terminer la toile, la retoucher, puis coudre le chemisier final ! Ce n’est pas de la tarte.

Micro-trottoir

Après Claudio et Roberta, c’est Marion qui se prête au jeu des questions-réponses.
Journaliste de mode, elle s’est inscrite au cours en vue de créer sa marque. Ce qui lui plaît, c’est la soie ; et comme c’est technique, il lui fallait des bases solides avant de se lancer.

Depuis deux ans, Marion réfléchit à cette entreprise ; quelles cibles, quel nom, quels modèles… Un besoin de changement, un emploi actuel qui ne correspond plus à ce qu’elle attendait : encore un candidat potentiel pour Changement de cap !

Après plusieurs commandes de copines, Marion s’est aperçue que ses accessoires en tricots avaient du succès. C’est un déclic : elle commencera en douceur, par une collection en tricot. Sacs et headbands (on peut dire éventuellement « turbans », mais certainement pas « bandeaux » !) seront déclinés en différents coloris et suivent un patron personnel, peaufiné au fil des années. Tout est tricoté de ses blanches mains.

Aujourd’hui, elle court les fournisseurs, cherche nom et logo, monte son site web. La première collection est prévue pour cet été, déjà !
Les vêtements en soie attendront, Marion veut terminer les cours et continuer à y réfléchir avant.

5 comments

  1. Pam le

    J’adore l’origine du mot « embu », c’est très intressant. Et les explenations des cours aussi.
    Tu ne fais pas le tricot ? C’est très apprécié en ce moment, n’est-ce pas ? Je demande aussi les conseils pour le tricot.

  2. Pouz avec un P le

    Ah les tee-shirts qui tournent, rien de plus pénible au repassage ! Toujours de travers sous le fer !

  3. L’embu je savais, les calculs savants non et les tee-shirts pas du tout. Dans tout ca, hâte de voir le chemisier moi !!!

  4. Aaaah, la découpe princesse, ça me fait rêver… je m’aperçois que j’aurais dû te demander de filmer clandestinement tous tes cours…

  5. Encore des nouvelles choses à nous apprendre et je trouve super sympa d’en savoir un peu plus sur tes amis de cours!
    A très bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *