Le cours de couture, deuxième année

C’est le coeur palpitant que j’ai renvoyé ma demande d’inscription aux cours de couture de la Mairie de Paris, le jour même de publication des formulaires.
La réponse positive est parvenue dans la semaine, avec convocation à un entretien de formalité : je peux aujourd’hui annoncer officiellement mon inscription à une deuxième année de cours de couture !

Cours Mairie de Paris 2013-2014

Comme l’an dernier, le cours s’intitule « Coupe-couture » et a pour objectif d’ « Être capable de couper et de réaliser des vêtements sur mesure en appliquant les techniques professionnelles issues de la couture et du prêt-à-porter ».
J’ai choisi de suivre le cours d’initiation plutôt que celui de perfectionnement (nouveauté 2013) afin de rester avec la même prof, qui m’avait beaucoup plu. En plus des auditeurs de première année, elle prend toujours officieusement quelques élèves de deuxième année. Il s’agit donc d’être plus autonome et de s’entraider, la prof étant moins disponibles pour nous que l’an passé.

Le coin couture Bobines
Nous sommes donc six auditrices en deuxième année, j’essaierai de dresser leurs portraits au fil des cours.

Le programme est simple : pantalon et veste de tailleur. Après avoir finalisé la base de pantalon, nous dessinerons le modèle de notre choix (à moi les planches d’inspiration !) testerons sur différentes toiles, validerons, coudrons. La routine habituelle, quoi !

En plus de ce programme minimal, j’aimerai prendre le temps de réaliser un trench ou un manteau, et un soutien-gorge – la prof est spécialisée en lingerie, il serait dommage de ne pas en profiter.

Les fournitures restent identiques ; il ne faut heureusement pas tout racheter chaque année !
Mais après un an de cours de couture, un tri s’impose.

Liste de matériel

Les moins indispensables, voire inutiles :
– De la toile à patron écrue moyenne qui peut être remplacée par n’importe quel tissu de moindre valeur et de même aspect que l’original
– Du carbone spécial tissu, une roulette évite de découper le patron mais requiert de grandes quantités de carbone !
– Une grande feuille de rhodoïd opaque permet de garder une base sur mesure facile à décalquer, mais impose de ne pas changer de mensurations !
– Une équerre, un bâton de colle, un dé à coudre jamais utilisés

Les indispensables :
Pour le tracé :
– Un rouleau de papier de coupe Kraft blanc
– Une règle japonaise le MUST !
– Un pistolet
– Un crayon à papier
– Une gomme
– Du scotch invisible en ruban pour allonger, raccourcir ou ajouter des pinces
– Des stylos bille de différentes couleurs pour recopier la base et pouvoir gommer par dessus
– Une petite calculette
– Une paire de ciseaux pour le papier

Pour la fabrication :
– Une paire de bons ciseaux pour le tissu à ne surtout pas utiliser pour le papier, au risque de les émousser !
– Des épingles extra fines tordues, épointées… à renouveler régulièrement
– Une craie ou un crayon pour écrire sur le tissu selon les préférences et la qualité du tissu
– Un mètre ruban et une copine pour prendre les mesures
– Des aiguilles à coudre n° 9 ou 10 pour les ourlets principalement
– Une paire de ciseaux coupe-fil à toujours garder à portée de main
– Un découd-vite qui ne devrait pas servir, puisqu’on ne se trompe jamais !?

… Et toujours :
– Un petit cahier pour les notes
– Un lutin pour les documents fournis et les cours recopiés

Et vous qui vous êtes inscrit à un cours de la Mairie de Paris, avez-vous été reçu ? Quel est le programme ?

Rendez-vous dès la semaine prochaine pour le détail des cours !

7 comments

  1. Je suis super contente pour toi!
    (et pour nous aussi, on va pourvoir encore suivre tes aventures :) )
    par contre petites questions, elle est comment ta règle japonaise? tu l’as trouvée ou?

  2. Ca y’est j’ai enfin eu la réponse ! Je suis acceptée ! Je suis trop contente ! A mercredi !

  3. Chouette !! Félicitations pour cette deuxième année !! J’ai hâte de lire les compte rendus !!

    Ah la lingerie, j’aimerai prendre le temps de m’y coller aussi !

  4. Fée du logis le

    Oh ! C’est super tout ça !
    Après le maillot de bain en tricot de ta grand-mère puis celui en éponge de ta meuman, un soutien-gorge au crochet ??? Trop hâte d’avoir la suite…

  5. Chouette, je suis ravie pour toi. De nouvelles aventures à venir. Bonne idée que la lingerie, moi ca me parait carrément inaccessible !

Répondre à Marick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *