La trousse à outils

Quelques nouveautés dans le coin couture et un gros rangement plus tard, c’est l’occasion de parler d’outillage.

Coin couture

Couture

La machine à coudre est électronique, c’est le modèle Brother Innovis’20.
Je l’ai achetée chez Stecker en ligne, après avoir été longuement et très bien conseillée. La livraison est rapide et le SAV efficace : cassé quelques mois plus tard, le pied de surjet a été remplacé gratuitement et sans histoires.
Quelques accessoires s’y sont ajoutés : l’indispensable pied à fermeture à glissière invisible, le pratique pied à passepoil et l’inutile pied à ourlet roulotté – la technique de l’ourlet extra fin est bien plus efficace. Ces suppléments viennent du magasin Coudre & Broder – cher et d’un accueil parfois peu aimable, mais disposant de tous les éléments Brother.

Machine à coudre et surjeteuse

La surjeteuse est basique mais efficace, c’est le modèle Brother 3034D.
Très contente de ma machine Brother, j’ai privilégié cette marque au bon rapport qualité-prix, d’autant que ce modèle est conseillé par plusieurs personnes. Je l’ai achetée chez Sewing Machines en ligne ; elle a été livrée rapidement et avec plein de cadeaux.

Les fournitures sont achetées en magasin dans la mesure du possible.
Bon nombre de tissus viennent des Sacrés Coupons – une véritable mine d’or ! l’ambiance y est joyeuse, en plus. Les autres viennent plus classiquement du Marché Saint-Pierre ou des Tissus Reine, mais les prix élevés et l’accueil glacial en dégoûtent plus d’un. Sur Internet, c’est sur le site Ma petite mercerie que je commande le plus volontiers – pour son choix de tissus, la gentillesse et l’aide obtenue.
Les articles de mercerie viennent en priorité de la formidable Mercerie de Charonne – l’accueil y est adorable, et surtout ! j’y trouve toujours ce que je cherche, à des prix tout doux. La solution de repli est la Mercerie Moline, mais seulement si je n’ai pas trouvé à la première !

Tiroir couture gaucheTiroir couture droite

La console de couture est toujours la même, avec juste un peu plus de bazar autour – remarquez notamment que les espaces libres qui entouraient la console ont été facilement comblés. J’en suis ravie, de ce mini bureau de couture : bien que petit, il est très fonctionnel.
La table à manger est réquisitionnée en plus, pour toute opération de coupe.

Dans les tiroirs se cachent tous les outils indispensables, utilisés à chaque projet ou presque.

Pour la couture

– des craies de tailleur, ciseaux à papier, ciseaux à tissu (on ne mélange pas ! essayez de couper du tissu avec vos ciseaux papier, vous comprendrez vite !),
– des poids en tous genres (grosses bougies, verres, boîtes de conserves… ce qu’on a sous la main),
– un mètre ruban,
– une boîte d’épingles, un coupe-fil, un découd-vite (malheureusement, ça sert parfois),
– un fer à repasser branché à disposition (indispensable !), une planche à repasser format mini (pour les petits projets) et format maxi

Pour le patronage

– un gros rouleau de papier kraft blanc,
– des stylos bille de couleurs,
– un crayon à papier bien taillé, une gomme efficace,
– LA règle japonaise, un pistolet n.21,
– beaucoup de scotch en stock – pas l’alcool, bien sûr…

Le petit plus

– une cuiller à kiwi (inutile en cuisine, mais bien pratique pour retourner les cols de chemise avec son angle pointu !),
– LA fameuse pince à pressions Vario+ (toute neuve, pas encore testée)

Le stock de patronsLe stock de tissus

Les patrons sont stockés de préférence au format numérique. Les patrons au format papier, les livres et les magazines ont enfin trouvé une place dans la bibliothèque attenante à la console – après de difficiles négociations.
Tous les patrons de couture sont listés dans Le stock de patrons, avec les vignettes des réalisations associées.

Burda La couture pratique
 
S’il est un livre de couture à conseiller, c’est bien La couture pratique de Burda. Connaître les tissus ; prendre ses mesures ; comprendre et modifier les patrons ; retoucher une toile ou un vêtement fini ; assembler les pièces et accessoires d’un vêtement ; apprendre les principaux points de couture à la main, à la machine et à la surjeteuse…
Complète et précise sans être indigeste, cette bible de la couture donne réponse à tous les doutes qui assaillent la couturière – tout en lui évitant d’allumer l’ordinateur et de lire des pages de forums confus.

Le stock de tissus, lui, se cache dans divers rangements de l’appartement : tiroir sous le lit, étagère oubliée dans l’armoire, carton négligemment abandonné contre un meuble.

Tricot

Grande nouveauté 2013, favorisée par la réception d’un lot d’aiguilles droites de 3,5 à 6 mm de mon arrière grand-mère en métal, en super état. J’ai donc eu l’héritage émouvant sans l’impression d’avoir affaire au vieux truc de l’ancêtre !

Aiguilles à tricoterCommande de laine

Les aiguilles droites ont été rapidement remplacées par des aiguilles circulaires Hiya Hiya, à l’unité ou en kit, de 2 à 10mm. Fortement recommandées par un article d’In the loop, elles sont effectivement géniales.
Je les ai achetées chez Knitting in France auprès de la charmante Bogga. Sharp, pointes longues ou pointes courtes, toutes se valent ; mais je privilégie de loin le métal – plus léger, et surtout incassable !

Sac à tricot

La laine est fréquemment commandée sur Internet, en particulier dans la fameuse boutique Laine et tricot – qui n’est pas la meilleur marché, mais qui dispose de beaucoup de choix.
Certes, on ne peut pas toucher les pelotes, ni s’assurer de la fiabilité des couleurs ; mais il suffit de faire quelques recherches préalables sur Ravelry pour se faire une bonne idée de la qualité et des teintes de la laine choisie. Je n’ai encore jamais eu de mauvaise surprise.

Enfin, comme en couture, les petites fournitures de mercerie proviennent de la Mercerie de Charonne : aiguilles à laine, crochet, aiguilles à torsade, boutons.

L’avantage du tricot, c’est que tout l’attirail se range dans un gros sac à tricot rapporté de Chine, gardé à demeure près du canapé. Les projets sont transportés à l’unité dans de petites pochettes.
Le stock de laines, lui, se cache avec le stock de tissus, en essayant de se faire tout petit.

La totalité des patrons de tricot provient d’Internet, et en particulier de Ravelry, véritable mine d’or du tricot et formidable outil de gestion du stock et des projets.
Quelques-uns des patrons de tricot sont listés dans Le stock de patrons, mais une mise à jour s’impose.

Le tricot Premiers pas
 
S’il est un livre à conseiller pour débuter le tricot, c’est sans conteste Le tricot Premiers pas. Tenir ses aiguilles ; changer de pelote ; rattraper une maille perdue ; monter ou rabattre les mailles ; tricoter les points les plus courants ou le jacquard…
Tout petit mais très concis, il est parfait pour apprendre les bases du tricot – à lire une paire d’aiguilles à la main, pour tester aussitôt !

Autre référence en la matière, les 300 points de tricot rassemble donc trois cents points de tricot classiques ou originaux, pour personnaliser ses modèles – chose que je n’ai pas encore trouvé le temps de faire.

Pour évoluer

Améliorer l’étape du repassage en investissant dans une planche à repasser plus stable et avec un molleton plus épais, des coussins de tailleur et un fer de meilleure qualité,
Faciliter la coupe en dénichant des poids plats et lourds,
Parfaire l’essayage en achetant un mannequin de couture à mes mesures – mais la place manque actuellement… et quid des changements de morphologie ?
Tester de nouveaux magasins, comme la caverne De Gilles,
Approfondir la technique du patronage en s’équipant de livres adéquats,
– Et bien sûr, pratiquer toujours plus !

Et vous, avez-vous de bonnes adresses ou d’indispensables outils à livrer !?

13 comments

  1. Merci pour la découverte de l’ourlet extra fin, j’ai testé avec le pied et j’ai pas trouvé ça top. Ton article est parfait, je ne vois pas grand chose à rajouter à part le réglet pour les ourlets.

  2. Super organisation, j’ai la meme machine que toi et j’en suis très contente :)
    Pour les patrons, je commence à accumuler les livres/magazines, du coup il faudrait que je fasse des pages récaps au lieu de sortir tous les livres à chaque fois :)

  3. zorgleb le

    J’aode ton coin couture ! quelle chance d’en avoir un…

    En plus de tous ceux que tu as listés, mes indispensables contiennent :
    – un cutter rotatif et sa planche à découper (un ancien calendrier cartonné pour moi)
    – un porte-épingles aimanté (tu peux congner dedans, les épingles ne se renversent pas … et tu peux t’en servir pour attraper celles que tu aurais fait tomber par terre ou dans une rainure de meuble non accessible)

  4. Celine le

    Ici pour les poids j’ai trouvé ça : http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/butee-de-sol-en-acier-e139261
    Des butées de portes à poser assez lourdes et pas chères. Il y a différents modèles, mes préférées sont les basses et larges comme sur le lien.
    J’en ai aussi offert a ma mère qui cherchait des poids et elle est ravie de la trouvaille.
    J’utilise beaucoup une règle a patchwork notamment avec le cutter pour faire le biais et les petites pinces clover pour le jersey a la place des aiguilles
    http://www.rascol.com/mercerie/aiguilles-epingles/pince-prodige/10866-boite-50-pinces-prodige-clover.php

  5. J’ai aussi le retourne cordon qui m’est « presque » indispensable et un coussin porte aiguille/épingles, petits ciseaux/découd vite et crayon que j’ai á coté de la machine quand je couds pour que tous ces objets ne soient pas en vrac sur la table. En enfin un petit meuble à tiroir de bricolage pour les boutons, biaies et autre petits articles de mercerie.

  6. Hé hé…on a beaucoup de trucs en commun! Y compris, je crois, les petites boites Kusmi pour les épingles, non???

  7. Bravo pour ton organisation! C’est tellement agréable de coudre sans un endroit bien rangé! Pour ma part, j’ai honte de le dire : j’ai la chance d’avoir beaucoup de place pour m’étaler (faut bien un avantage à être en banlieue :-D).. alors je m’étale et c’est toujours super mal rangé! bises!!

  8. Mouz' le

    Et le thé pour accompagner ce dur labeur, le punching-ball pour passer ses nerfs, Top Chef pour se distraire en tricotant, et le cuistot qui fait amoureusement la cuisine pendant qu’on termine un truc « juste 5 mn » depuis deux heures, et enfin sa fifille qui demande ingénument « et mon gillllllllet ??? »…

  9. J’ai beaucoup apprécié le voyage dans ta boite à outils!! :D
    Alors d’abord j’adore ta table de couture: pour moi elle est parfaitement parfaite! ;)
    La taille a l’air idéale et avoir 2 tiroirs de rangement c’est quand même bien pratique!!
    Moi mes 2 machines sont sur une table « classique » et je trouve ça trop grand (le vide ayant toujours tendance à se remplir il y a pleins (PLEINS) de choses qui trainent dessus…), pas très pratique (le mode va-et-vient entre la surjeteuse et la MAC d’un bout à l’autre de la table est finalement assez épuisant! ;P ) et puis il n’y a pas de tiroirs pour avoir sous la main l’essentiel sans le laisser trainer sur la table (cercle vicieux!).
    Du coup ça fait quelques temps que je cherche à remédier à ce problème des plus graves tu en conviendras!! ;)
    Bon sinon je ne savais même pas qu’il existait des cuillères à kiwi!! Mais ça m’a l’air bien pratique en effet!! ;)
    Dans mes indispensables pour la couture, il y a:
    – comme Zorgleb, le porte-aiguilles aimanté. Ma moumine m’en a offert un il y a un mois et je dois dire que ça a été une révolution couturistique (plus d’épingles partout!!!)!! lol Et surtout ça a sauvé mon couple… Juju en avait un peu marre de « risquer sa vie » (il n’est pas du tout du genre à exagérer…) à chaque pas dans la pièce couture/zone d’habillage. :)
    – la roulette à marges réglables de couture Prym… Disons que depuis qu’elle est entrée dans ma vie je prie pour avoir des patrons sans marges de couture incluses!! hi hi hi
    – le ruban thermocollant préformé (avec des « pointillés » pour facilité le pliage) pour ceinture… Disponible en plusieurs largeurs… Fini la peur d’avoir une ceinture de jupe, short ou pantalon (ou même une bandoulière de sac…) asymétrique et surtout ça va beaucoup plus vite!!
    Je crois que c’est à peu près tout!! ;)
    En tous cas je suis épatée par tant d’organisation (je devrais en prendre de la graine!!).
    Je te souhaite une belle journée!! ;)

  10. Incroyable comme les coulisses de tes créations donnent envie de se mettre à la couture. Les couleurs, les outils, les patrons et les tissus ont l’air de fourmiller d’inspirations, d’idées et de projets en devenir :) Et puis, avec des conseils aussi personnalisés sur les livres et les accessoires idéaux, c’est peut-être le moment de passer à l’action !

  11. Bien d’accord pour le pied à ourlet roulotté, ça ne sert à rien, j’ai été hyper déçue. Heureusement je l’avais acheté sur Ebay, moins de 4€.
    Bien d’accord aussi pour le marché saint Pierre, l’accueil est de pire en pire. Si on demande un conseil, c’est encore pire, seuls les gens qui savent ce qu’ils veulent ont un peu de crédit. Récemment j’ai découvert De Gilles, rue de la Roquette, c’est génial! Des tissus vraiment magnifiques, un incroyable choix de boutons, et au niveau de l’accueil, ça change. J’y allais avec une amie qui voulait choisir un tissu pour une robe habillée que nous allons faire ensemble. La vendeuse a passé près d’une heure avec nous, à nous sortir des merveilles. Par contre il ne faut pas trop tripoter les tissus haute couture… Il y a aussi un bon choix de jerseys, molletonnés ou pas, du jersey marinière… Et vu que j’habite à côté, je risque de m’y rendre souvent.

  12. Salut, au moment ou je voulais changer de MAC j’ai suivi ton conseil et acheté sur ce site belge Stecker. J’ai d’ailleurs acheté le même modèle. Ils étaient très efficaces et moins cher! Maintenant, ça va faire 1 an, et je me demandais comment huiler la MAC ? Aussi, je sent qu’en cousant l’aiguille « tape ». Est-ce un bon nettoyage/huilage ou le réglage ? merci pour ton aide si tu as des conseils :)