Japon : un voyage gustatif

Izakaya Japon
Il faudrait être bien difficile pour se plaindre des repas lors d’un voyage nippon.
Au Japon, on mange bien, et les plats sont toujours beaux, joliment dressés et pleins de couleurs. L’habitude prise de photographier ces pimpantes assiettes colorées – gardée de retour en France ! – m’a inspiré cet inventaire des bons petits plats bien de là-bas.

Ce qu’on ne voit pas sur les photos – bien dommage ! – c’est la gentillesse et la serviabilité des serveurs, et de tous les japonais en général. Il est impensable de recevoir un accueil bourru !
Les formules de bienvenue et le sourire sont de rigueur, avant même d’avoir passé le pas de la porte. A peine assis à table, on se voit servir un verre d’eau ou thé, ainsi qu’une serviette humide pour se rafraîchir les mains et le visage. Le service est rapide, très rapide même. Le repas terminé, on se lève et on paie en sortant : nul besoin d’attendre longuement l’addition. En sortant, les formules de politesse sont réitérées, c’est un minimum… Et c’est bien appréciable !

Gyoza Ramen Japon
Tout le monde connaît les rāmen, ces bols de pâtes servies dans un bouillon brûlant, recouverts de tranches fines de viandes, tofu ou légumes. On en trouve partout au Japon, dévorés en un rien de temps. La politesse veut qu’on aspire bruyamment les nouilles sans les mâcher.
Souvent servis en accompagnement des rāmen, les gyōza sont de petits raviolis savoureux, dorés à la poêle ou cuits à la vapeur.

Sushi bar Japon
Plus rares qu’en France, les sushi se trouvent néanmoins facilement, souvent sous forme de bar à sushi aux abords des gares. Les poissons utilisés sont très variés, beaucoup de poissons blancs et de thon gras – espèce protégée ! – et très peu de saumon. Dans certains restaurants, le poisson est pêché devant le client, fraîcheur garantie !
Autre met bien connu, les sashimi sont des tranches de poisson cru, dont la découpe et la présentation relèvent d’un art difficile à maîtriser. Comme pour les sushi, les poissons utilisés sont très variés. On retrouve même des sashimi de boeuf, poulet ou cheval dans certaines régions !

Okonomiyaki JaponYakiniku Japon
Spécialité d’Hiroshima et d’Osaka, l’okonomiyaki est une sorte de tortilla japonaise, faite de plusieurs ingrédients coupés finement, disposés par couches sur une plaque chauffante sous la surveillance du client. Peu évident à manger élégamment, c’est un plat simple et roboratif.

Très ludique, le yakiniku est une cuisson traditionnelle au charbon de bois : chaque convive a son propre poêlon rempli de braises, surmonté d’une grille sur laquelle on dépose légumes et viande marinée, coupés très finement, à griller avec attention.

Shabu-shabu Japon
Les fondues japonaises sukiyaki sont de grandes marmites de bouillon frémissant, dans lesquelles on plonge les légumes et la viande avant de les tremper dans une sauce au sésame.
Une variante est appelée shabu-shabu, onomatopée désignant le bruit de la viande plongée dans le bouillon chaud.

Onsen tamago JaponO-bento Japon
Particularité de Yunomine, les onsen tamago sont des oeufs durs cuits dans une source d’eau chaude naturelle. Rien de fou, si ce n’est qu’attendre que son oeuf cuise au milieu des anciens dans une vallée perdue du Kansai mérite l’expérience !

L’idéal pour voyager, ce sont les o-bentō que l’on trouve partout, et en particulier sur les quais de gare : joliment emballés, ces plateaux compartimentés sont emplis de riz, poissons crus ou grillés et légumes marinés. Comme si on jouait à la dînette !

Kishimen Japon
Spécialité de Nagoya, les kishimen sont des grosses nouilles de blé plates servies chaudes ou froides, agrémentées de légumes, tofu, chapelure de poisson et oeuf dur.
On pourrait y voir un plat occidental si ce n’était la petite japanese touch toute particulière dans la sauce !

Ochazuke Japon
Une merveille que les ochazuke ! Sur un plateau sont servis du riz, de la viande, des condiments et une théière de bouillon. Dans un bol, on fait sa tambouille à sa convenance, qu’on arrose de bouillon avant de l’engloutir. Drôle et délicieux !

Torikizoku Japon
Yakitori JaponYakitori Japon
Dernier délice japonais à ne pas manquer, les yakitori sont ces brochettes servies par paires ou achetées dans la rue, bien plus savoureuses que celles qu’on trouve dans les japs à Paris.
Coup de coeur : les brochettes de boeuf servies dans les izakaya, cette sorte de bar à tapas japonais, bruyant et joyeux pour passer une soirée entre amis. Kanpai !

Gonpachi Japon

Evidemment, on ne retrouve pas de desserts – n’en ayant pas testé beaucoup, et restant déçue des rares exemples goûtés malgré tout.

Les terrasses et restaurants ensoleillés manquent aussi à l’appel, et aux touristes européens !
C’est que les japonais mangent très vite, sans prendre le temps d’apprécier l’instant – sauf dans les izakaya sus-nommés. Les restaurants sont souvent aveugles ou sombres, les vitres et l’entrée sont masquées par des paravents : les japonais aiment manger tranquilles, sans être observés par les voisin et les passants.

Miyajima Japon

Le Japon, c’est un vrai voyage culinaire, et il est vivement recommandé !

11 comments

  1. Mouz' le

    Voilà un article bien appétissant ! Il donne une iédée claire de ce qu’on peut manger au Japon, et tes photos donnent vraiment envie de goûter à tout. As-tu reçu des subventions de l’office de tourisme du Japon ? Pas même une petite invitation chez Kintaro ?

    (Après un article comme celui-ci, comment oseras-tu dire que certaines personnes de ton entourage ne pensent qu’à manger ??? Et toc !)

  2. Bon. Enfin un post qui ne me rend pas trop jalouse. Pour une quasi-végétarienne éprise de soleil, engloutir des nouilles molles en faisant des bruits et mastiquer du poisson cru, tout ça dans un recoin sombre, je ne suis que peu jalouse. Et même pas de dessert?

  3. que ca a l’air bon !!! et je suis fan de la délicatesse de la présentation…

  4. Raph le

    Je te hais…… Mais je te hais!
    T’as intérêt à avoir appris les recettes hein! Parce que c’est bien beau de donner faim à la Terre entière avec tes articles si tu peux même pas m’inviter à diner après
    Des bises

  5. Rétrolien : Kitchen Galerie Bis | Hachis Parementure

  6. Rétrolien : Le deuxième nid douillet | Hachis Parementure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *