Le tricotest détricoté

En plein marasme productif, il est bon de cibler ses échecs, pour mieux les dépasser.

Le tricotest détricoté Devant

Dans la foulée du tricotest élémentaire, Isabell a lancé un appel à testeurs pour son dernier patron.

Col tunisien et rayures, il se trouve que j’avais justement commandé un stock de pelotes coton-lin, ayant dans l’idée de tricoter un Driftwood d’été, patron assez similaire du même designer. J’accepte donc, nonobstant le rythme intensif du dernier tricotest ou le proche départ au Japon. C’était fin février.

Le tricotest détricoté Côté

Au début, tout se déroule à merveille. Les explications sont limpides ; la mise en forme des épaules avec utilisation de short rows est une idée lumineuse ; le rythme est soutenu sans être insoutenable.

Je regrette pourtant le choix de couleurs, elles auraient mérité d’être un peu plus estivales. La palette proposée était pourtant vaste ! Les idées d’associations ne manquaient pas.

Idées Palette CotLin

Mais je m’obstine et continue, ignorant au passage la consigne du modèle pour dissimuler la jointure des rayures dans la fausse couture du côté – une simple ligne verticale de mailles envers.
La méthode des jogless stripes utilisée à la place est d’une laideur catastrophique, et le départ au Japon qui approche me fait accélérer ; le pull menace d’être bâclé.

Fort heureusement, il est interdit de tricoter dans l’avion. Je résiste donc à la tentation d’emporter le pull pour le terminer en vitesse, tant pis pour le retard de livraison du tricotest.

Le tricotest détricoté Bas

Le pull reste donc deux bons mois sans bouger, jusqu’à ce que je me décide à détricoter la partie incriminée, décaler le début du rond sur le côté, et reprendre le tricot plus calmement.

Finalement, la jointure des rayures est presque invisible, mais il n’y a rien à faire. Les couleurs sont ternes, quelle tristesse ! Je traîne pour terminer le pull, et m’aperçoit qu’il est bien trop long – et large – après avoir tricoté toute la bande de côtes du bas. Le patron n’y est pour rien, mon échantillon a bougé au fil du tricot.

Le tricotest détricoté Dos

C’en est trop ! Avouons-le : si les couleurs ne plaisent plus, et que le résultat est bien trop lâche, c’est raté. Un fiasco. Un bide. Une veste. Une défaite. Un four. Une déconfiture… Un échec, quoi !

De le dire à haute voix, ça fait un bien fou. Et ça me donne le droit de le détricoter, pour passer à des projets plus attrayants, ouf !

Le tricotest détricoté Pelotes

Patron Kynance Cove Isabell Krämer
Fil coton et lin CotLin Whisker, Planetarium et Coffee KnitPicks

9 comments

  1. Oui, là il faut avouer que ce n#est pas une grande grande réussite…

  2. tu as été bien courageuse de tout défaire…. Mais ça doit faire du bien un projet boulet en moins!

  3. Ah oui, là, vraiment, il était abominable. Un vrai de vrai sakapatatt. Mais comment donc as-tu réaliser ces mignones pelotes rondelettes?

  4. as-tu réalisé, voyons, quelle immonde faute de frappe!

  5. Oh quel dommage, ça m’arrive en couture et j’ai toujours du mal a le digérer, dernier en date une chemise superbe mais trop courte pour Mr -_-

  6. Fée du logis le

    Okay, c’est pas terrible… Dommage qu’il ait fallu arriver quasiment à la fin pour s’en rendre compte.
    Je te conseille de tricoter des vêtements de bébé : ça va plus vite, et c’est rigolo !

  7. Laure le

    quel courage ! La laine a l’air très belle en tout cas. Moi je viens de finir le corps de mon gilet… c’est la folie ;-) Du coup tu sais ce que tu vas faire de tout ces pelotons ?

  8. Rétrolien : La robe d’opéra | Hachis Parementure

  9. Ça c’est du courage !