Le petit sarouel

Pour coudre un peu avant la naissance de Paul, j’ai eu envie de tester les patrons Ikatee.

Cette marque est très à la mode en ce moment et c’est mérité : les patrons sont modernes et originaux, présentés avec goût. Tous les modèles donnent envie, mais j’ai commencé avec un petit sarouel unisexe et multitaille, avec de nombreuses options possibles – modèle découvert grâce à @elisearetordre et sa jolie June sur Instagram.

Dans l’optique de venir à bout de ce satané coupon, le sarouel est coupé dans le molleton écru utilisé pour la robe graphique puis le deuxième nid douillet. Un peu rêche sur l’endroit, il est gratté donc relativement doux sur l’envers ; je n’ai pas mis de doublure.

La ceinture est coupée en un seul morceau dans le mini-coupon de double-gaze de coton à rayures bleues et vertes rapportée du Japon et déjà entamé pour le deuxième nid douillet.
Les bandes d’ouverture des poches côté et la poche de fesse sont coupées dans le même tissu.

Le sarouel est donc bien raccord avec le nid d’ange.

Le sarouel est coupé en 3M mais il correspond à un 6M voire 12M du commerce.
Paul le porte depuis un moment mais il est parfaitement ajusté aujourd’hui (5 mois) alors qu’il commence à mettre des vêtements en 12M du commerce – le body vert ici par exemple.

L’assemblage est simple et bien détaillé, les finitions prévues sont très propres sans difficulté.

La poche de fesse n’est pas bien arrondie parce que je ne me suis pas bien appliquée, mais tout est bien expliqué dans le livret pour qu’elle soit parfaite, avec gabarit en carton pour replier proprement les valeurs de couture.

Le montage du biais sur les poches et la ceinture est un peu étonnant : on fixe le biais sur l’envers puis on surpique sur l’endroit. Inhabituel, mais ça fonctionne bien.
D’ailleurs, je me suis trompée pour le biais de la poche gauche, l’envers est à l’endroit. Par flemme, je n’ai pas décousu pour recommencer. Comme le tissu n’est pas teint de manière uniforme, ce n’est pas flagrant.

Seule précaution supplémentaire, non prévue dans les instructions de montage : les élastiques sont fixés par quelques points pour éviter qu’ils ne vrillent dans la coulisse. Je déteste les élastiques qui vrillent dans la coulisse.

Avec les élastiques de bas de jambes, on ne peut pas retrousser le bas du pantalon esthétiquement. C’est dommage quand il est un peu trop long, la prochaine version sera avec des bas de jambes droits avec revers.

Ce pantalon est vraiment un super modèle, confortable et très pratique.
Le papa m’a demandé ce que c’était que ce pantalon de hippie, mais moi, j’aime beaucoup la ceinture à rayures et la petite poche de fesse verte.

Patron Sevilla Ikatee
Molleton chanvre et coton bio Ecru La cantate du chanvre
Double gaze de coton à rayures rapportée du Japon
Elastiques Mercerie de Charonne

A très vite avec un autre sarouel à pois doré cousu pour la grande soeur, et la toute fin du coupon de sweat moche pour une turbulette de poupée – coupon rentabilisé jusqu’à la dernière chute ! Ouf !

5 comments

  1. Laure le

    Ça à l’air d’être un bon basique ce patron : celui que tu refais dans toutes les tailles !!!

    • Oui exactement ! à condition d’avoir le temps :)

  2. Aaah, Jul, je suis à mille lieues de la couture bébé, maintenant!!!

  3. j’ai bien failli coudre ce modèle mais le patron du pantalon Barcelona (offert à l’inscription) m’a beaucoup plus séduit.

    Ta version est très sympa et je ne vois pas du tout le côté hippie ! (?)

    • Merci ! le côté hippie, c’est une vision de mon mec à cause de la ceinture en tissu à grosses rayures imparfaites… Mais tu connais son sens de la fantaisie… Il ne faut pas s’y arrêter :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *